Home

Indices
"1) Les indices, tels que x1, x2, x3, … xn; chaise1 chaise2, chaise3,… chaisen; Dupont1, Dupont2, Dupont3,... Dupontn, etc. Le rôle des indices est de produire indéfiniment un grand nombre de noms propres usceptibles de couvrir la gamme infinie des individus ou situations uniques avec lesquels nous avons à traiter dans la vie. Nous avons donc changé un nom générique en un nom propre. Si nous prenons l'habitude de cette indication numérique et si elle devient partie intégrante de nos processus d'évaluation, l'effet psychologique ainsi obtenu en sera remarquable. Nous deviendrons conscients de ce que le gros de notre "pensée", dans la vie quotidienne aussi bien que dans le domaine de la science, est de caractère hypothétique, et cette réalisation de chaque instant nous rendra prudents dans nos généralisations; ceci ne peut être aisément communiqué dans les limites de la structure de langage aristotélicienne. Un terme générique (tel que "chaise") traite de classes et insiste sur les similarités, en excluant partiellement, en faisant peu de cas ou en négligeant les différences. L'utilisation des indices fait affleurer au niveau conscient les différences individuelles et conduit donc à des évaluations, voire à une "perception" plus appropriée dans des circonstances données. Les identifications pernicieuses qui découlent des vieilles structures de langage seront souvent prévenues ou éliminées; elles pourront être supplantées par des évaluations plus flexibles fondées sur une orientation de probabilité maximum."
Alfred Korzybski, Le rôle du langage dans les processus perceptuels.

En mathématiques, les indices servent a distinguer les éléments d'un ensemble. Ces éléments ont des caractéristiques communes, symbolisées par un même nom. Les indices permettent de différencier chacun de ces éléments.

Exemple:

x1, x2, x3, ..., xn

En sémantique générale, nous utilisons les indices dans un but similaire. L'objectif est d'individualiser les éléments d'un ensemble, de manière à nous rappeler leurs différences, que la loi aristotélicienne de l'identité nous fait très souvent oublier. L'utilisation d'indices nous permet de prendre en considération la première prémisse ("n'est pas"), tout du moins au niveau descriptif (premier niveau verbal).

Exemples:

chaise1, chaise2, chaise3, ...
Dupont1, Dupont2, Dupont3, ...

Nous pouvons ainsi dire "Chaise1 n'est pas chaise2", "Dupont1 n'est pas Dupont2", "TempsDupont n'est pas tempsDurand", etc.

Exercez-vous lorsque vous utilisez des indices à trouver quelques-unes des différences entre les objets considérés.


© ESGS, 1999.